Commando Parachutiste de l'Air n°10 - CPA10



Orléans au cœur des opérations spéciales

La base aérienne 123 "Commandant Charles Paoli" d’Orléans a été le théâtre d’un exercice majeur des forces spéciales du 23 au 27 juin.

Cet entraînement de grande ampleur a été organisé conjointement par le bureau forces spéciales de Metz et le commando parachutiste n°10 (CPA10) d’Orléans. Le commandement des opérations spéciales (COS) a déployé un large éventail de ses moyens. En effet, trois avions de transport tactique de l’escadron de transport 3/61 « Poitou » (deux Transall C160 et un Hercules C130) d’Orléans, un Caracal de l’escadrille spéciale d’hélicoptères (ESH) 1/67 « Pyrénées » de Cazaux, quatre hélicoptères (deux Gazelle, un Cougar et un EC 725) du détachement d’aviation légère de l’armée de terre pour les opérations spéciales (DAOS) de Pau. Près de 150 commandos des trois armées (CPA10, 13e RDP, 1er RPIMA, ALFUSCO) ont participé.

Au cours de cette semaine, ces unités spéciales ont enchaîné des séquences tactiques destinées à entretenir leur niveau opérationnel et renforcer leur interopérabilité.

Créé en 1992, le COS a fédéré les capacités spéciales Terre, Air et Mer au sein d’une même entité afin que la France puisse bénéficier d’une nouvelle composante capable d’agir au profit du chef d’état-major des armées.

Parmi les unités qui participent directement aux opérations spéciales figure la composante Air. Cette dernière apporte au COS les capacités de projection de forces et de puissance essentielle à la maîtrise de la troisième dimension. Les escadrons de transport « Poitou » et d’hélicoptères « Pyrénées » se chargent notamment de l’insertion et de la récupération discrètes des équipes de forces spéciales, ainsi que leur soutien en opération. Le CPA 10 assure toutes les interfaces nécessaires à l’emploi de l’arme aérienne.




Exercice sur la BA 123 en 2008

Transmis par "Fengel11"














Les VPS, Véhicules de Patrouille spécialisés






Description: (trouvés par "Damien")
Sorti à petite échelle pour des unités spécifiques françaises, le VPS est amené à remplacer le VLTT P4 dont la capacité d’emport, l’autonomie et la durée de vie ne permettaient plus d’assurer les missions dévolues à ces unités. Doté d’un moteur puissant et progressif, il a été spécialement conçu de manière à être entièrement modulable et pouvoir répondre, suivant les exigences de la mission, à toutes les contraintes. Equipé d’un armement modulaire et varié, il a principalement été étudié pour être employé en autonomie en milieu désertique en disposant d’une puissance de feu dissuasive. Grâce à ses capacités « d’aménagement militaire », le VPS, qui peut embarquer tous types de moyens de transmissions, répond idéalement aux missions de reconnaissance, infiltration et renseignement ou destruction d’objectifs en milieu désertique.

Caractéristiques générales :
Moteur 5 cylindres en ligne de 2685 cm3.
Véhicule à 4 roues motrices permanentes et boîte de transmission automatique.
Châssis: MERCEDES-BENZ
Poids : 2800 kgs
Equipage : 4 hommes
Armement : mitrailleuse de 12.7mm, mitrailleuse(s) de 7.62mm

=======

En possèdent le 1er RPIMa,  le 13ème RDP, les Commando Marine et le CPA10

Des expérimentations ont étés faites à Djibouti et il est prévu des modifications comme remplacer un siège pour mettre des télécoms et peut-être des éléments de guerre électronique .....